w Sassolini

Sassolini

Icon

Sujets de brevet sur le site de l'académie d'Amiens

Six sujets de brevet originaux sur le site de l'académie d'Amiens.

Jacques Roubaud dans Télérama

Agréable lecture de l'interview de Jacques Roubaud dans Télérama. Quelques notes très brèves et subjectives d'idées pédagogiques survenues au fil de la lecture.

"la mathématique était pour moi une sorte de réservoir possible de règles et de formes poétiques nouvelles."

Point de départ à un travail interdisciplinaire ?

"Le poète travaillait sur la page, peu avec la voix. J'ai quand même décidé d'introduire, dans mes principes de composition, l'idée que je devais pouvoir présenter mes poèmes par la voix."

Amorce d'une réflexion sur la place de l'oralité dans l'écriture, la composition. Le thème est très riche (je pense immédiatement à Flaubert, Homère et les poètes kabyles Christian Prigent ...)

"[Dans mon oeuvre, l'enfance] est là, toujours, sous forme d'images très brèves. J'ai inventé, pour fixer ces souvenirs, une forme que m'a inspirée la poésie japonaise ancienne, qui m'a toujours beaucoup impressionné. 

Réflexion sur la fonction de la forme dans l'écriture poétique.

J'ai ainsi beaucoup marché dans Paris, en suivant l'injonction de Queneau : « Lisez les rues ! » 

Bon point de départ à un travail sur la poésie de la ville, comme j'avais pu le mener il y a quelques années (Boileau, Musset, Senghor et Prévert) ou comme l'a fait cette année ma collègue (Cendrars, Senghor, Réda, Apollinaire)

L'interview dans son ensemble à lire sur le site de Télérama .

Une séquence sur la poésie lyrique

Avec l'idée de travailler avec mon collègue d'éducation musicale, j'ai décidé d'orienter ma séquence sur la poésie lyrique autour de la musique. Cette séquence est encore à l'état de projet, je ne détaillerai ici que les deux séances qui travaillent davantage les rapports poésie / musique.

Après une séance de rappel des connaissances antérieures et de tri de textes qui me permettra de définir les caractéristiques de la poésie lyrique (thèmes, énonciation...) et une autre séance de vocabulaire, j'aborderai le mythe d'Orphée. Avec cette séance, j'introduirai plus précisément le thème de la musique. 

Ce thème sera développé dans une séance sur le poème de Baudelaire, "La Musique". Cette séance se déroulera en trois temps. 
Le cours commencera par une séance d'écoute musicale. J'ai cherché à développer une activité autour de deux morceaux de Beethoven pour mettre les élèves dans la situation évoquée par Baudelaire dans son poème, ce qui me permettra d'aborder plus aisément l'analyse du poème. Dans un troisième temps, j'aborderai l'analyse du caractère musical du texte, introduisant des notions que les élèves ne connaissent pas (hémistiches, assonances, allitérations...) et qu'ils devront réutiliser par la suite.


Dans la suite de la séquence, après avoir travaillé sur le corpus de poèmes de Verlaine proposé par le manuel et qui met l'accent sur l'aspect musical de sa poésie, je proposerai deux écoutes complètement différentes autour de Verlaine : "Il pleut sur mon cœur" de Debussy et "Je suis venu te dire que je m'en vais", de Gainsbourg.

J'ai enfin prévu une séance que je n'ai pas encore développée, car je veux la travailler avec mon collègue d'éducation musicale. J'a prévu de travailler autour du "Pont Mirabeau" d'Apollinaire. Je ne sais pas encore exactement ce que l'on va faire, soit un travail autour du texte même, en choisissant une parmi ses nombreuses mises en musique, soit un travail autour d'une des chansons qui s'inspirent d'Apollinaire (Juliette Gréco "Sur le pont Mirabeau", Jean-Louis Murat "Passé le pont Mirabeau" et Thomas Fersen "Pont Mirabeau")

Théâtre et roman : la scène d'aveu

La scène d'aveu constitue un des thèmes fréquemment abordés quand on travaille au lycée sur le théâtre. Le même thème est moins étudié dans le roman, si ce n'est la fameuse scène d'aveu de la Princesse de Clèves, dans la 3ème partie du roman.
C'est en lisant Réparer les vivants  de Maylis de Kérangal, que j'ai repensé à un des points abordés par Jean-Pierre Sarrazac dans son petit livre sur le théâtre (Je vais au théâtre voir le monde) :

"Au théâtre, tout est action, tout est mouvement. Ce qui permet d'aller à l'essentiel de la relation conflictuelle entre les êtres. Ce qui élimine les descriptions ainsi que les narrations que nous trouvons dans les romans. Au théâtre, c'est la totalité des actions et du mouvement dramatique qui nous est donnée à voir. Alors que, dans un roman, le monde matériel et tout ce qui fait l'environnement des personnages, leur milieu, le contexte de leur existence, sont infiniment plus présents. L'univers dramatique se limite aux actions des personnages."

Dans la scène en question du roman de Maylis de Kérangal, le personnage de Pierre Révol doit annoncer la mort de son fils à Marianne Limbres. La scène (de l'entrée de Marianne dans le service de réanimation "Il a tout de suite su que c'était elle" jusqu'à l'aveu lui-même : " Simon ne réagit plus aux stimuli douloureux, des troubles oculaires et végétatifs sont apparus, notamment des troubles respiratoires, avec un début d’encombrement pulmonaire, et par ailleurs les premiers scanners ne sont pas bons – sa phrase est lente, ponctuée de reprises de souffle, manière d’y inscrire son corps, de le rendre présent dans sa parole, de faire de la sentence clinique une empathie, il parle comme s’il ciselait une matière [...]") pourrait faire l'objet d'un bon exercice de transposition qui permettrait de faire apparaître clairement à la fois la différence entre roman et théâtre dont parle Jean-Pierre Sarrazac et à la fois d'aborder la question du jeu de l'acteur qui doit rendre, par son ton, ses gestes... tout ce que le texte théâtral ne dit pas, mais qu'il contient tout de même.


aucun commentaire

Rêves à vendre : devoirs de vacances

Rêves à vendre  (Dreams that money can buy) est un film de 1947 dirigé par Hans Richter. Ont également contribué au film Max Ernst, Fernand Léger, Alexander Calder et Man Ray. 
Le film est aujourd'hui dans le domaine public (http://archive.org/details/dreams-that-money-can-buyet on peut se faire une idée des thématiques et et de l'esthétique surréalistes pour entrer dans la lecture des Mains Libres, au programme de TL l'an prochain. 


Page 1 sur 912345...suivante»

Recherche

Derniers commentaires

Bienvenue

    Un petit site pour partager documents et réflexions pour les cours de français et de latin, au collège et au lycée. Il s'adresse surtout à mes collègues de français de Yaoundé, mais tous les lecteurs sont les bienvenus.

Calendrier